Métiers en tensions : comment se démarquer pour recruter ?

La crise sanitaire a rebattu les cartes du recrutement comme en témoignent les offres d’emploi en hausse mises en ligne au premier semestre. Sur certains secteurs, la « concurrence » peut être rude pour attirer les candidats. Alors, comment se démarquer pour recruter ?

Image par Dylan Gillis de Unsplash

Avec un début de reprise et une croissance nationale annoncée à 6% en 2021, les offres d’emplois sont aujourd’hui plus nombreuses que jamais dans certains secteurs. « Cela concerne aussi le monde des experts-comptables, mais pas seulement », observe Karine Delannoy, secrétaire générale de CTN France, membre du groupement France Défi. En cette rentrée, elle aussi, comme beaucoup, doit rivaliser avec d’autres employeurs pour attirer l’attention des candidats pour certaines postes. Avec une seule certitude : impossible de s’en tenir à des méthodes « traditionnelles ».

Se démarquer pour recruter, opter pour la cooptation

Premier enjeu : multiplier les canaux de communication. Le temps où il suffisait de poster une annonce sur quelques sites est révolu. Il n’est plus rare de voir certains recruteurs investir les réseaux sociaux. « Où qu’ils soient, il faut multiplier les rencontres avec les candidats, poursuit notre experte. Cela passe par des salons, des job datings, mais aussi, en amont, des visites dans les écoles pour faire savoir qui l’on est. Il faut aussi anticiper pour sensibiliser les plus jeunes à certains métiers pénuriques. Surtout qu’il y a moins de jeunes qui se dirigent vers les études d’expert-comptable. »

Mais cette tâche incombe-t-elle seulement au département des ressources humaines ? Chez CTN France, la cooptation a encore fait ses preuves récemment.

J’ai deux salariés qui sont arrivés récemment par cette voie. Après tout, nos salariés sont nos meilleurs ambassadeurs. Ils ont à cœur de choisir de futurs collègues compétents et peuvent parler en toute franchise de leurs conditions de travail

Karine Delannoy, secrétaire générale de CTN France

Leur poste, n’est-ce pas les salariés qui en parlent le mieux ? « Nous avons ainsi récemment organisé des rencontres collaborateurs et organisé des challenges via France Défi. Nous leur avons alors demandé, par équipe de quatre ou cinq, de rédiger l’annonce de l’offre d’emploi de demain. »

Communiquer autrement

Les moyens de communication d’une offre sont primordiaux mais ce qu’ils révèlent d’une entreprise ou d’un secteur d’activité l’est tout autant.Karine Delannoy se félicite encore de la campagne décalée baptisée « Osons changer », initiée chez France Défi. « L’idée était de dépoussiérer notre image pour attirer l’attention. » Mission accomplie.

Mais à charge ensuite, pour les recruteurs, de tenir la promesse d’un discours de vérité. « Pour se démarquer, surtout si on ne peut pas s’aligner sur certains salaires, il faut valoriser le sens, les possibilités d’évolution à travers la formation, et bien sûr les conditions de travail. » Si un bel espace de repos ou un babyfoot paraît toujours séduisant, il faut aller plus loin et tabler sur l’équilibre vie professionnelle et vie privée. « Nous sommes l’un des rares employeurs à proposer jusqu’à quatre jours par télétravail par semaine, ajoute notre spécialiste. Nous avons un peu d’avance sur d’autres employeurs et c’est aussi clairement un argument qui permet de se démarquer. »



Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Articles récents

Catégories