Pôle emploi : des aides pour former vos futures recrues

Pôle emploi peut, sous certaines conditions, prendre en charge les coûts de la formation nécessaire pour permettre à un candidat d’acquérir les compétences lui permettant d’occuper un poste à pourvoir.

Image de Fabian Blank par Unsplash

Couvreur, aide à domicile, serveur, ouvrier de l’industrie ou de l’agriculture, dans de nombreux métiers, les candidats à l’embauche manquent et il est parfois très difficile de recruter. Mais lorsque des candidats au profil intéressant sont motivés, ils ne sont parfois pas pleinement opérationnels et les former demande des moyens dont ne disposent pas toujours les entreprises.

Deux aides proposées aux employeurs par Pôle Emploi peuvent permettre de résoudre ce problème. Il s’agit de l’Action de formation préalable au recrutement (AFPR) et de la Préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI) qui peuvent financer « jusqu’à 400 heures de formation » pour les futures recrues, précise Pôle Emploi. Elles permettent ainsi à l’entreprise de former le candidat selon ses besoins de manière à ce qu’il dispose des compétences requises pour occuper ensuite le poste à pourvoir.

Pôle emploi : aide fonction du type de contrat

L’aide à mobiliser dépend de la nature et de la durée du contrat de travail envisagé. La POEI concerne les embauches en contrat à durée indéterminée ou en CDD, en contrat de professionnalisation ou en contrat d’apprentissage d’au moins 12 mois. L’AFPR concerne les contrat à durée déterminée de 6 à moins de 12 mois, les contrats de professionnalisation de moins de 12 mois ou les contrat de travail temporaire d’au moins 6 mois au cours des 9 mois suivant la formation et avec des missions en lien étroit avec cette formation. La personne recrutée doit être un demandeur d’emploi, indemnisé ou non, ou un salarié en parcours d’insertion.

Pour bénéficier de l’une ou l’autre de ces aides, l’employeur, qui peut être une entreprise du secteur privé ou public et doit être à jour de ses cotisations d’assurance chômage, doit en faire la demande auprès de l’agence Pôle Emploi dont il dépend. Celle-ci peut aider l’entreprise dans la recherche de candidats. Une fois une potentielle recrue identifiée, son parcours de formation doit être élaboré avec Pôle emploi.

Il faudra définir « les objectifs pédagogiques et les compétences que le candidat doit acquérir, le lieu de la formation, les modalités pratiques de réalisation de la formation », précise l’organisme. La formation peut ainsi prendre la forme d’un tutorat ou se dérouler au sein d’un organisme extérieur par exemple.

Versement au jour de l’embauche

Le recours à ces aides suppose bien sûr l’accord de toutes les parties, matérialisé par la signature d’une convention entre l’employeur, le candidat, Pôle emploi et, le cas échéant, l’organisme assurant la formation. Une fois celle-ci effectuée, un bilan doit être adressé à Pôle emploi.

L’aide n’est versée à l’employeur, ou directement à l’organisme de formation, qu’une fois contrat de travail conclu, au plus tôt le jour de l’embauche effective du nouveau collaborateur. Son montant dépend du nombre d’heures de formation réalisées, et va de 5 € par heure si la formation a lieu en interne à 8 € par heure lorsqu’elle se déroule au sein d’un organisme de formation. Seuls les coûts pédagogiques de la formation sont pris en charge.