Les clés pour manager des équipes hybrides à la rentrée

Présentiel, télétravail, flex office, nomadisme digital… Tous ces modes de travail peuvent coexister au sein d’une organisation et lui profiter. Mais comment manager des équipes hybrides ?

Image par Malte Helmhold de Unsplash

« Ce n’est pas nouveau d’avoir des collaborateurs à l’extérieur. Ce qui change, c’est la proportion et la diversité des modes de travail. » Associée et responsable du département expertise sociale chez BGH Experts & Conseils, Sandrine Fourment se souvient d’une époque, avant la crise sanitaire, où la principale forme de nomadisme digital se résumait à des déplacements de collaborateurs chez des clients. À cela s’ajoutent désormais, à côté du présentiel, le télétravail (chez soi), le flex office (sans bureau fixe) ou encore le coworking (à distance, dans un autre lieu encore).

« Avant le Covid, nous avions déjà mis en place une charte du télétravail, avec la possibilité de travailler de chez soi un jour par semaine. Compte tenu de la situation sanitaire, on est passé à deux jours par semaine sur la plupart des postes. On conservera toujours une part de télétravail et il faut apprendre à manager autrement ces équipes hybrides », souligne-t-elle.

Manager des équipes hybrides, poser les mêmes conditions à tous

Selon la dernière étude menée en juillet 2021 par YouGov pour le cabinet de recrutement Nicholson Search & Selection, 61% des 18-34 ans plébisciteraient le travail à distance.

La question du télétravail et de sa pérennité arrive désormais très vite en entretien d’embauche. Beaucoup ont pris goût à des modes de travail hybrides, mais les règles de management des équipes doivent être clairement posées

Sandrine Fourment, associée et responsable du département expertise sociale chez BGH Experts & Conseils

Pour un travail en équipe sans accroc, cette experte suggère de bien inscrire le nombre de jours proposés, à partir de quelle durée d’ancienneté, et surtout d’être attentif au bien-être de chacun. « Pour la fluidité du travail en équipe et une bonne ambiance, il faut aussi prendre en compte les conditions matérielles. Le manager doit s’assurer qu’un collaborateur a à peu près le même confort chez lui qu’au bureau, s’il a un double écran par exemple. Il peut aussi prévoir du matériel qui tourne entre différents membres de l’équipe. Les conditions de travail en télétravail sont essentielles pour que le salarié puisse assumer correctement ses tâches. »

Manager de loin et au plus près

À charge ensuite pour le manager de gérer ses équipes à la fois avec la même proximité, mais forcément différemment. « Il devra veiller, en fonction des calendriers des équipes, à maintenir des réunions en présentiel de temps en temps, ne serait-ce que pour la convivialité et la cohésion du groupe. »

Mais pas la peine de tarder s’il y a des informations importantes à passer. « Il ne faut pas repousser des briefings à cause du télétravail. Techniquement, on peut très bien organiser des réunions « mixtes » avec des personnes dans une salle et les autres en visio. Cependant, le plus simple sera souvent de convoquer chaque collaborateur à une réunion en ligne, chacun derrière son écran. C’est parfois plus fluide. »

Sans oublier, au passage, de manager chaque collaborateur directement : remercier, recadrer si besoin, et surtout fixer des objectifs clairs. « Il faut à la fois faire confiance et laisser de l’autonomie, sans pour autant perdre la dimension humaine de la relation », plaide Sandrine Fourment. Concrètement, il s’agit de profiter des moments sur site pour se parler et, sinon, privilégier un contact téléphonique plutôt qu’un mail trop sec. « Car si le côté hybride est bien managé, cela ne peut être que profitable à l’équilibre personnel de salarié, à sa qualité de vie au travail, et donc à l’entreprise. »

 
 


Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Articles récents

Catégories