Intégrer un incubateur d’entreprises : une bonne idée ?

Intégrer un incubateur d’entreprises est un moyen pour le créateur de projet de bénéficier d’un accompagnement complet.  Mais ces dispositifs ne s’adressent pas à tous.

Photo by Matthew Henry

Permettre la maturation des projets de création d’entreprise et en favoriser le lancement, telle est la promesse des incubateurs d’entreprises. Portées par les pouvoirs publics, de grandes écoles ou des acteurs privés, ces structures sont désormais présentes un peu partout sur le territoire français.

Intégrer un tel dispositif, c’est d’abord, pour les porteurs de projets, bénéficier d’un accompagnement complet et personnalisé. « Souvent, l’incubateur leurs attribuent un mentor ou un référent, pour les guider et les aider à tenir le cap, et fournit en plus l’accès à des experts pour affiner certains points sur le plan juridique, la construction du business plan, le marketing par exemple », explique Boris Sauvage expert-comptable chez Xtremum. Membre du groupement France Défi, sa société anime elle-même des ateliers et des rendez-vous personnalisés auprès des entrepreneurs de l’incubateur de Châlons-en-Champagne.

Intégrer un incubateur d’entreprises : un moyen de se créer un réseau

Autre avantage : profiter d’un lieu pour travailler aux côtés d’autres porteurs de projets. Un bon moyen de rompre la solitude et de favoriser l’émulation.

“Il y a d’une part le staff de l’incubateur qui peut répondre à de nombreuses questions et d’autre part des lieux de convivialité qui favorisent les échanges. Cela permet de créer son premier réseau de chefs d’entreprise et peut aboutir à des synergies avec les autres projets.” – Boris Sauvage

Les incubateurs constituent aussi des portes d’entrées vers l’écosystème économique local. Par leur réseau de partenaires, les animations qu’ils organisent, ils facilitent la rencontre avec de potentiels clients ou des financeurs. Ils peuvent aussi donner accès à certaines aides. Avoir intégré un incubateur est dans tous les cas un gage de crédibilité. « Puisqu’il y a une sélection à l’entrée, cela signifie qu’il y a eu un premier filtre du comité de sélection qui a estimé que le projet était viable », explique Boris Sauvage.

Intégrer un incubateurs d’entreprises, un atout pour les projets innovants

Ces dispositifs ne s’adressent cependant pas à tous les créateurs d’entreprises. Ils ciblent plutôt les projets innovants et qui ont besoin d’être affinés. Si l’on souhaite lancer une activité classique de commerce ou de services, comme une boulangerie, ce type d’accompagnement n’est pas adapté. De même, « si le projet est prêt, innovant ou non, il n’est pas nécessaire de passer par un incubateur qui aide surtout à passer de l’idée au projet », estime le spécialiste.

Il faut en tout cas mesurer l’avantage d’une intégration, car celle-ci a un coût. Dans certaines structures, il faut parfois débourser plusieurs milliers d’euros par an. D’autres prévoient une entrée au capital des entreprises créées. « Il faut aller dans un incubateur avec la volonté d’en sortir avec un projet, pas juste pour se poser la question de le faire ou pas », conseille Boris Sauvage.

Enfin, il importe de trouver un incubateur bien adapté à son projet. Beaucoup de ces structures sont en effet spécialisées dans certains secteurs d’activité. Si celle que l’on intègre ne correspond pas bien à son projet, l’accompagnement et les contacts noués risquent de s’avérer moins fructueux.



Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Articles récents

Catégories