Covid-19 : comment recruter en temps de crise ?

Malgré l’épidémie de Covid-19, certaines entreprises ont besoin d’embaucher. Recruter en temps de crise demande une adaptation des processus pour rassurer les candidats potentiels, et limiter les risques.

Image par Alexas_Fotos de Pixabay 

Crise sanitaire, incertitude économique, le contexte actuel peut inciter les entreprises à reporter leurs projets d’embauches. Mais il génère aussi de nouveaux besoins, par exemple pour s’adapter au report de l’activité sur le digital. De même, la reprise de l’activité nécessite parfois d’augmenter les effectifs. « Il y a une reprise des recrutements depuis l’annonce de la date du déconfinement, avec plus ou moins de réactivité de la part des employeurs comme des candidats », constate Florent Letourneur, qui a cofondé Happy to meet you, société de conseil en recrutement.

Des capacités d’adaptation très recherchées

Pour recruter en cette période agitée, des adaptations s’avèrent nécessaires. « Avant l’épidémie, on soulignait déjà l’importance des soft skills, au-delà des compétences techniques et métier, rappelle le spécialiste. Il est encore plus nécessaire, aujourd’hui, de s’entourer de personnes agiles. Elles s’adaptent aux changements de conditions et de nature du travail. »

Recruter en temps de crise suppose la transparence

« Plus l’entreprise est transparente sur son recrutement et les conditions d’emploi, plus elle a de chances d’attirer des candidats », affirme Florent Letourneur. Mieux vaut formaliser les étapes du recrutement, exposer le nombre d’entretiens et les interlocuteurs envisagés. Ne pas oublier, en outre, de détailler les mesures sanitaires mises en place sur l’annonce ou le site dédié au recrutement. « Précisez les conditions de travail : s’agit-il d’un poste fixe, avec un bureau individuel à disposition? Du télétravail est-il prévu et dans quelles conditions? », précise l’expert.

Le digital peut servir à évaluer certaines compétences

Le déroulement du recrutement est amené à s’adapter aux restrictions des déplacements encore en cours, et alors que les équipes ne sont pas toujours dans les locaux des entreprises. « L’époque où l’on faisait se déplacer trois ou quatre fois un candidat pour des rendez-vous, est terminée », résume Florent Letourneur. Sans se passer complètement d’une rencontre en chair et en os, le recours aux entretiens par téléphone ou en visioconférence peut faciliter les choses.

L’important est de bien déterminer l’objectif de chaque échange. On peut utiliser les entretiens à distance pour évaluer les compétences techniques et revenir sur le parcours du candidat. Et se concentrer sur ses soft skills lors de l’entretien final en présentiel

Florent Letourneur, cofondateur d’Happy to meet you

Des outils en ligne, à l’instar d’Isograd ou de la plateforme E-testing, permettent aussi de tester certaines compétences.

Recruter en temps de crise, en s’appuyant sur l’humain

La période invite à dématérialiser une partie du recrutement, mais celui-ci suppose souvent un travail collectif pour être réussi. Accueil du nouveau collaborateur, rencontre avec l’équipe, présentations postérieures à l’embauche, accompagnement de la recrue, sont autant de facteurs de succès. « Le recrutement et l’intégration ne peuvent dépendre uniquement du responsable hiérarchique, il faut faire intervenir l’équipe », préconise Florent Letourneur.

Il peut être intéressant de mettre en place une réunion vidéo avec les futurs collègues du candidat retenu, de désigner un parrain ou une marraine, et d’organiser des entretiens à distance avec chacun des membres de l’équipe. « Les entreprises mettent souvent en avant l’importance de l’humain et de la proximité parmi les valeurs partagées, alerte l’expert du recrutement. À elles de maintenir cette promesse ».