Comment réduire la consommation d’eau en temps de pénurie ?

Réduire la consommation d’eau devient une nécessité. Le point sur les pistes à explorer pour les entreprises.

Image de Bluewater Sweden par Unsplash

Sécheresse estivale mais aussi hivernale, nappes insuffisamment remplies, le changement climatique affecte le cycle de l’eau et fait désormais craindre des pénuries. Toutes les économies de consommation sont donc bienvenues et le Plan eau présenté par le chef de l’Etat fin mars invite à « inscrire la sobriété dans tous les usages ». Pour les entreprises, cela passe notamment par la réduction des consommations dans leurs bureaux. Un objectif qu’il est possible d’atteindre avec quelques mesures simples.

Traquer les fuites

Avant de déterminer les actions à mener pour limiter les usages de l’eau dans ses locaux de bureau, il importe de commencer par faire le point sur ses consommations.

Quels sont les volumes utilisés ? Cela semble-t-il cohérent au regard de l’effectif présent dans ces locaux ? Y-a-t-il des augmentations inexpliquées des volumes consommés ? Elles peuvent être le signe de fuites qui constituent l’une des principales sources de gaspillage de l’eau. « Un simple robinet qui fuit peut gaspiller jusqu’à 120 litres par jour. Pour une chasse d’eau, les pertes sont encore plus importantes : ce sont 600 litres qui peuvent être purement et simplement gaspillés dans le même laps de temps », souligne l’Ademe. Il importe donc de vérifier régulièrement qu’il n’y a pas de fuites dans les installations de l’entreprise. Celles-ci n’étant pas toujours visible, un bon moyen de les repérer consiste à relever son compteur d’eau à la fin de la journée de travail puis le lendemain matin. S’il a tourné, c’est a priori le signe d’un problème.

Un point sur l’état des équipements et une maintenance régulière sont aussi nécessaire. Cela permet de s’assurer par exemple que les robinets et WC sont bien scellés et d’effectuer les petites réparations, comme le changement d’un joint, qui suffisent souvent à mettre fin à des fuites.

Investissements matériels et sensibilisation

Selon les équipements dont dispose l’entreprise, quelques adaptations peuvent également permettre d’intéressantes économies de consommation dans les sanitaires. Ainsi, si cela n’est pas encore le cas, il est possible d’installer des aérateurs ou des mousseurs sur les robinets, pour quelques euros la pièce. Ces systèmes permettent de réduire le débit d’eau de 30 à 50 % tout en maintenant la pression en mélangeant de l’air avec l’eau. Installer des chasses d’eau à double débit permet également des économies significatives.

Pour aller plus loin, il est possible de remplacer certains matériels ou d’investir dans des équipements permettant de réduire les consommations. Les robinets automatiques évitent ainsi de laisser couler l’eau pendant le lavage de main. Il existe aujourd’hui aussi des urinoirs sans eau et des dispositifs permettant de récupérer l’eau de pluie pour alimenter les chasses d’eau des sanitaires. Installer un lave-vaisselle – plus économe en eau que le lavage à la main – dans le coin cuisine est également une bonne idée tout comme le fait d’opter pour des plantes vertes peu gourmandes en eau pour la décoration des locaux.

Un travail d’équipe pour réduire la consommation d’eau

Au-delà de l’aspect matériel, économiser l’eau suppose d’impliquer l’ensemble des collaborateurs et de la sensibiliser à l’importance de rationaliser leurs usages. Installer de petites affiches « mémo » rappelant les principaux éco-gestes dans les points d’accès à l’eau est une manière de le faire. Fermer les robinets, utiliser des récipients plutôt que de laisser couler l’eau pour laver et rincer la vaisselle si l’on effectue celle-ci à la main, signaler les fuites sont ainsi autant de réflexes à valoriser pour que chacun contribue à la limitation de la consommation dans les locaux.