Bien choisir le nom de domaine de son site Internet

Une PME qui crée son site web doit choisir son nom de domaine, qui est l’adresse internet de son site. Respecter certains critères permet de s’assurer lisibilité et visibilité.

Image de Mediamodifier par Unsplash

En 2023, en France, 67 % des entreprises disposent d’un site Internet représentant leur activité. Se doter d’un site permet d’avoir une vitrine en ligne pour se faire connaitre, informer sur l’entreprise voire en faire un canal de vente. Une TPE-PME qui veut lancer son site doit d’abord bien choisir son nom de domaine, qui représente l’entreprise en ligne.

Qu’est ce qu’un nom de domaine de site ?

Le nom de domaine d’un site web équivaut à l’adresse postale du site en ligne. C’est le nom qui suit « www. » dans cette adresse, par exemple « experts-et-décideurs », et qui est complété par une extension, par exemple « .fr » ou « .net ». Le nom est la traduction littérale de l’adresse IP (Internet Protocol), formée d’un numéro d’identification unique.

À quoi ça sert ?

Le nom de domaine sert à assurer un bon référencement naturel (SEO) en ligne du site par les moteurs de recherche, au premier rang desquels Google. Un ou des mots clés dans le nom peuvent faciliter ce référencement.

Il doit aussi attirer les internautes ! Le nom de domaine contribue à rendre le site le plus visible possible, il informe sur l’entreprise, contribue à sa crédibilité et à son image de marque. Il participe à générer du trafic, de la notoriété et des ventes.

Quels critères prendre en compte ?

Le nom de domaine reflète l’activité de la TPE-PME. Il peut bien sûr reprendre le nom de la marque, mais peut s’en distinguer pour être plus court (entre 7 et 15 caractères maximum sont conseillés) et adapté au web. Accents et caractères spéciaux sont à proscrire.

Il est conseillé de choisir un nom de domaine clair, pertinent, voire accrocheur. Il doit être à la fois original, pour se distinguer, et simple, pour être facilement compris et retenu.

Le nom de domaine doit absolument être mémorisable, facile à lire, à prononcer, à épeler et à écrire. Il doit aussi être audible : on doit pouvoir l’écrire si on l’entend, c’est le « test radio ».

Comment le créer ?

Quand l’entreprise a un projet de site web, il importe de le choisir au plus vite. Il faut vérifier que le nom n’existe pas déjà dans un registre de noms de domaine (ou « Whois »), par exemple celui de l’Afnic (association française pour le nommage Internet en coopération) si son extension est « .fr ».

Il faut en effet choisir une extension. « .fr » est recommandé pour une entreprise française, c’est la plus utilisée par les TPE-PME, elle est synonyme de proximité. C’est l’extension la moins chère, qui permet d’être référencée en français par les moteurs de recherche. Elle est fabriquée en France et donc liée à la législation française. Il est toutefois conseillé d’enregistrer également « .com ».

Il faut ensuite choisir un bureau d’enregistrement accrédité par l’Afnic, si le suffixe est « .fr ». Il existe différents prestataires : OVH, Gandi, Amen, Ionos, etc. Pour créer le site, il faudra également louer un hébergement sur un serveur dédié. Le prestataire peut être ou non le même que celui du nom de domaine.

Attention ! Un nom de domaine est acheté pour un, deux ou trois ans. Il doit ensuite être renouvelé avant échéance.

Par Laure Bergala, Accroche-press pour France Défi